19h30Vendredi 24 Juillet 2015

BLACK SUMMER FESTIVAL : DONA ONETE + MAYRA ANDRADE

Concert • Musique du Monde, Pop Tropicale - Musique brésilienne, Carimbo Chamegado
Vendredi 24 Juillet 2015
Ouverture des portes 19h30

Du 02 au 26 juillet 2015, le BLACK SUMMER FESTIVAL sera la quinzième édition du Festival d’été du Cabaret Sauvage! Cette année coup de projecteur sur les musiques noires: Funk, Soul, Reggae, Afrobeat, Jazz, Hip-Hop, Blues, …

MAYRA ANDRADE

Mayra Andrade est lovely. Adorable, généreuse, radieuse. Une voix poétique et actuelle, enracinée et singulière, que l’on a tôt fait de résumer, il y a quelques années, à « l’autre Cap Vert » – comme une Cesaria Evora débarbouillée des fatalités et des vieux ors de la tradition. Mayra fait entendre des couleurs radieuses à danser, des rythmiques soyeuses, des mélodies enlevées, un chant très délicatement poivré, comme si l’Europe de la pop avait toujours été un archipel des mers chaudes. Des chansons d’été éternel qui effacent les brumes et les froids, et sans jamais faire éclater les flashes de l’exotisme. En créole capverdien, en anglais, en français, en portugais, elle nous entraine dans un mouvement aventureux, tendre, inattendu. Sa pop qui englobe tout le vaste mouvement du monde, entre romantismes occidentaux et sensualités du Sud, reggae d’ici et trois-temps d’Afrique. Une pop tropicale, actuelle, voyageuse. Tout simplement, Mayra voulait « une musique qui soit le reflet de ma vie ».

Mayra nait à La Havane et y gagne la nationalité cubaine. Elle grandit à Praia, au Cap-Vert et, à six ans, elle suit sa mère et son beau-père diplomate au Sénégal, en Angola puis en Allemagne. Quand elle rentre au pays, à l’âge de quatorze ans, elle commence à chanter. Et gagne la médaille d’or du concours des Jeux de la Francophonie en 2001, à Ottawa. Cesaria Evora a fait connaitre au monde le nom de son pays (« le Cap Vert, ni cap, ni vert », comme l’écrit joliment Véronique Mortaigne du Monde) et les rythmes mulâtres de l’île de São Vicente, la morna et la coladera. Mayra Andrade vient de l’île de Santiago, où les musiques sont plus percussives, rythmiques.

DONA ONETE

Feitiço Cabloco, le premier album de la septuagénaire Dona Onete est l’œuvre de toute une vie de recherche et de composition. Il illustre la richesse et la diversité musicale du Nord-Ouest du Pará, état situé dans le Nord du Brésil. Bien que moderne dans l’approche, l’album met aussi l’accent sur le melting-pot musical de la région, qui bénéficie d’influences africaines, indiennes et européennes tout en étant une place d’échange avec les Caraïbes. Dona Onete a passé sa vie à étudier les chansons et danses traditionnelles de la région de Belém. Elle a été professeure d’Histoire, puis Secrétaire Municipale de la Culture de sa ville avant d’être découverte par le groupe Coletivo Radio Cipó qui l’invite à chanter sur leur album. Elle se produit alors dans plusieurs festivals dans son pays et est nommée ambassadrice de Pará pour l’année du Brésil au Portugal. Aujourd’hui, après avoir passé indirectement une part de sa vie sur ce projet, Dona Onete sort son premier album Feitiço Caboclo.

Elle sera en tournée en Europe pendant le mois de juillet, accompagné de musiciens de la scène de Belém : Argentino Neto au saxophone et au clavier, Gorayeb aux percussions, Vovo à la batterie, Breno à la basse et enfin du guitariste et producteur Pio Lobato.

============================================
Et pendant tout le festival : Exposition photo « Paris 80 Pulsations » par BILL AKWA BÉTOTÈ
Jardin d’été, animations, transats, massages, barbecue géant, stands, bar à cocktails, …!
============================================