19h30jeudi 22 février 2018

« 185 ans déjà mon amour ! » : Anne de Broca, Stéphane Laisné

... et leurs invités surprise
Spectacle • Théâtre Musical
jeudi 22 février 2018
Ouverture des portes 19h30 / Début du spectacle 20h30

185 ans déjà mon amour !  avec Anne de Broca et ses invités :  Alias Casillo, Hugo Diaz Cardenas, Philippe Dormoy, Paddy Hayter, Stéphane Laisné et ses ânes, Marc Lachieze-Rey, Las Famatinas, François Lecoq, Yannick Lhermitte, Nelson-Rafaell Madel, Manuela Morgaine, Ninon Valder, Jean-Yves Pénafiel, Murielle Piquart, Nino Wassmeret les masques de Freddy Hayter.

Au commencement c’était un pari, un pari fou, un rendez-vous, un rendez-vous d’amour bien sûr, pour une seule nuit par an pendant 50 ans, un étrange objet théâtral, un truc, un drôle de truc.

Y’a 20 ans, c’était déjà un drôle de truc au Cabaret Sauvage, invitée par Méziane Azaïche. Y’avait des petits bateaux sur le canal. Aussi bien certains s’en souviennent encore, des petits bateaux sur le canal, y’a 20 ans… Même que ça avait commencé y’a 30 ans, peut-être même que certains s’en souviennent au théâtre de Chaillot, invitée par Jérôme Savary, 30 ans déjà…
Et même que ça avait commencé y’ a encore plus longtemps… il y a 185 ans, un jour de carnaval à Paris, entre
Juliette Drouet et Victor Hugo, Juju et Toto pour les intimes, et des milliers de lettres d’amour, 20.000  lettres !

30 ans, fallait faire un truc en grand, un drôle de truc, un truc avec de la magie, des clowns, des ânes, des danseurs de tango, des musiciens argentins, et des amis bien sûr, ceux qui se souviennent d’un drôle de truc d’il y a 10 ans, 20 ans, 30 ans…  Démesure d’un amour où la soumission devient vertige, où déchoir est une souveraineté et un luxe. Une tentative pour approcher le vertige de l’amour et du sacré. Ce rituel est une invitation à la débauche d’aimer et de se perdre…
« J’ai tant de baisers, tant d’étreintes, tant de cris inarticulés plus éloquents et plus expressifs que des mots les uns au bout des autres à te donner. Oui mon cher petit Toto, au lieu de gribouiller de l’amour cul par dessus tête dans mon encrier, j’aimerais mieux me trifouiller pêle-mêle avec vous. »  Juliette